mercredi, décembre 05, 2007

Espace de libert�, la blogosph�re marocaine est la plus active du Maghreb

بطبيعة الحال لن ننتظر من وكالة المغرب العربي للانباء ان تكتب موضوعا حول المدونين المغاربة فهي تعيش في كوكب آخر، هنا تقرأون الموضوع الذي كتبته وكالة الانباء الفرنسية حول المدونين في المغرب العربي مع شهادات للعربي وعثمان بومعاليف و المهدي ٧ و المواطن حميدة

RABAT, 5 d�c 2007 (AFP) - La blogosph�re marocaine, la plus active du Maghreb avec 30.000 adresses, s'est impos�e, � l'instar des autres pays arabes, comme le meilleur moyen de d�battre de sujets tabous en contournant la censure.

"C'est une vraie r�volution car chacun y va librement de son commentaire sur des sujets aussi sensibles que la monarchie, l'islam, le Sahara", explique Larbi.org.

Ce blogueur "v�t�ran", auteur de 443 billets ayant suscit� 17.600 commentaires depuis octobre 2004, re�oit chaque jour 3.500 visiteurs, qui discutent surtout de la constitution et la libert� de la presse.

"Les opinions sont tr�s partag�es et beaucoup d�fendent le statu quo", pr�cise-t-il.

La "Blogoma" abrite aujourd'hui 30.000 blogs pour 4 millions d'internautes. "C'est peu par rapport aux 17 millions de blogs fran�ais mais bien plus que chez nos voisins", souligne Larbi.org.

Cinq fois plus qu'en Alg�rie, si l'on en croit DZblog.com, la plate-forme alg�rienne qui recense 5.892 blogs, 2 millions de visiteurs et 7 millions de pages vues depuis janvier 2006. La Tunisie en compte environ un millier.

Etonnant, les blogueuses sont majoritaires au Maroc comme en... Arabie Saoudite o� elle tiennent plus de 1.000 blogs.

"La Blogoma, c'est un caf� convivial", explique Mehdi7, qui m�le sur son blog chroniques l�g�res et reportages sur la culture du cannabis, la prostitution ou les coulisses d'une visite royale.

Les blogosph�res tunisienne et �gyptienne se rapprochent plus du journalisme citoyen mais leur impact reste limit� faute d'acc�s au net: moins d'un million de Tunisiens "surfent", et un Egyptien sur 10 est connect�.

Wael Abbas, un Egyptien de 33 ans, premier blogueur laur�at du prix du Centre International des Journalistes (CIJ), a conduit en novembre � la condamnation � trois ans de prison de deux policiers tortionnaires.

Moins chanceux, Karim Amer, 22 ans, a �t� condamn� d�but 2007 � 4 ans de d�tention pour avoir critiqu�, sur son blog Al Azhar, le pr�sident Hosni Moubarak et l'islam.

En mars 2005, un blogueur tunisien, Zouhair Yahyaoui, est d�c�d� en prison o� il purgeait une peine de 2 ans pour "diffusion de fausses nouvelles" sur les atteintes aux droits de l'Homme.

"Le Maroc est un pays o� il fait encore bon bloguer", reconna�t Mehdi7, qui note qu'aucun blogueur n'y a encore �t� inqui�t�.

Mais dans la r�gion, le bilan n'est pas brillant. Sur les 17 pays point�s sur "l'Access Denied Map" de l'ONG Global Voices Advocacy, qui lutte contre la censure sur internet, 7 sont arabes.

En mai, Rabat avait bloqu� pendant six jours l'acc�s � Youtube o� circulaient des vid�os insultant le roi. M�me traitement en juin pour "Live Journal", une plate-forme �trang�re de deux millions de blogs, qui h�bergeait des blogs pro-Polisario.

"Les autorit�s se ridiculisent en croyant imposer la censure � des sites, car n'importe qui peut la contourner", assure Citoyen Hmida, doyen de la Blogoma.

En effet, la grande majorit� des blogosph�res arabes fait preuve d'ind�pendance et de libert� de ton. Ainsi � Bahre�n, des bloggeurs ont soutenu trois animateurs de forums internet arr�t�s en 2005, affichant r�guli�rement le lieu et l'heure des manifestations de soutien.

"Certains courants politiques ont essay� d'infilter la Blogoma mais elle a une forte capacit� d'auto-pr�servation", assure Othmane Boummalif, consultant web au Maroc.

Le gros des blogs maghr�bins et moyen-orientaux sont en arabe, en anglais, en fran�ais et dans des dialectes, retranscrits phon�tiquement dans diff�rents alphabets. Quelle que soit la langue, un genre y domine: le journal intime.

1 commentaire:

dima a dit…

"طبيعة الحال لن ننتظر من وكالة المغرب العربي للانباء ان تكتب موضوعا حول المدونين المغاربة فهي تعيش في كوكب آخر، "


j'adore ton "kawkab Akhar" :)